En jeu

La Vieille Terre enfante encore des Vénus

Concert narratif

Un dialogue se crée, à travers les siècles, entre La Vénus Rustique, long poème de Maupassant et l’évocation du meurtre de Laëtitia Perrais en janvier 2011.  Cette rencontre questionne bien évidemment la constance des violences faites aux femmes dans notre société mais également notre rapport au temps qui passe, à l’enfance, à la féminité et à la parentalité.

La poésie et le fait divers racontent la même histoire.

Celle d’une enfant découverte sur un rivage. Elle grandit dans un village, aimée de tous. Un jour, elle croise la route d’un marginal. Le monstre décide de la posséder. Il l’assassine sous les regards incrédules des villageois.

Celle d’une jeune fille à l’enfance chaotique qui rencontre un autre enfant de la misère.  Il la tue, profane son corps. L’horreur du crime marque les consciences aussi bien que les écrans.

Les mots du poète sont chantés, les images du passé s’animent, véritables tableaux pleins de vie, portés par les timbres chauds des instruments acoustiques. Mais dans les paroles, c’est toute l’intimité de notre rapport aux faits divers qui se découvre. C’est alors qu’émerge l’espérance, celle d’une petite fille venant de naître face à qui un père se sent  désarmé.

 

 

 

Pièce musicale / Théâtre étendu

 

Poème : Guy de Maupassant

Texte et Musique : Kevin Houdemont

Mise en scène : Hélène Weiszberg- Kevin Houdemont

Création Lumière : Alexandre Chevaucher - Kevin Houdemont

Création sonore : Achille Decousse – Maxence Briollay

Costumes et Scénographie : Céline Pacreau

 

Equipe

Narratrice principale : Joselyne Leau

Chant : Sophie Paugam

Narration / Chant / Percussion : Tiphanie Chevaucher - Charly De Haro Lopez

Alto : Mehdi Al Rifaï

Piano / Synthétiseurs : Sacha Weiszberg

Guitare classique / Bouzouki : Kevin Houdemont

Basse / Percussions : Camille Chiron

Cajon / Bodhran / Percussions : Jérôme Graveleau

 

 

 

Technique

Durée : 1h20 (évaluée)

Espace scénique minimum : 6m*6m

Plan de Feu et Fiche technique son : sur demande

 

 

 

Ce projet bénéficie du soutien du fonds d’encouragement aux initiatives artistiques et culturelles des amateurs.

La création de la pièce bénéficie d’une résidence au Carré des Arts de Pellouailles-les-Vignes du 21 au 24 mai 2020.